Photo exposition commune Orange, cultiver l'humilité, La gravité organise les hasards. Ton cheveu a collé sur ma peau par Maude Arès

Crédit photo : Audrey Mainguy

Orange, cultiver l’humilité – Maude Arès

La gravité organise les hasards. Ton cheveu a collé sur ma peau  | Performance dans la cadre de Cultiver l’humilité | Kihkasik Anelsuwakon, Microfestival artistique et communautaire

8 au 10 juillet 2022 – Rivière-Ouelle, La Pocatière, Saint-Germain-de-Kamouraska

Brindilles, petits objets désuets, échantillons de papier ou de textile, morceaux d’argile, bouts de ficelle et cailloux forment la substance des outils-mystères, des mobiles et des bassins créés par Maude Arès. Agencés de manière à souligner les interactions entre le geste et la matière, ses installations et les actions qui les animent génèrent des microcosmes fragiles à regarder et à écouter. Ses assemblages se font et se défont, en phase avec des cycles propres à la matière à travers le passage du temps. Surtout, ils entrent en relation avec ce qui est déjà là — un écosystème, ses courants et ses vents, voire ses hordes d’insectes, ses colonies d’oiseaux et ses plantes. L’écoute est d’ailleurs centrale dans la pratique de l’artiste, qui se montre aussi attentive à la volonté de la matière qu’à l’éthique du geste qui la travaille. Cette attitude, adoptée dans un esprit de déhiérarchisation des êtres, implique de se prêter à un exercice de lâcher-prise. L’artiste nous invite à nous positionner auprès d’elle, en observateur·rice·s des transformations qui s’e ectuent sous nos yeux : un bercement, une envolée, une dissolution, une ruine, un déséquilibre, comme les états transitoires de la vie sur Terre.

Biographie de l’artiste

Maude Arès est artiste interdisciplinaire. Se déployant en installation, en sculpture, en performance, en scénographie et en dessin, sa pratique artistique investigue les relations sensibles entre des matériaux trouvés. Par l’agencement de ces derniers, son travail met en scène des environnements vulnérables qui invitent à porter attention aux subtilités des mondes tangibles. Maude décline ses réflexions sur la performance des matériaux et des gestes qui les animent, dans des projets qui entremêlent arts visuels, arts vivants et design. Par l’attention portée à la charge et aux activités des matériaux, elle s’interroge sur les manières dont les mouvements et actions des êtres – humains ou non-humains – s’influencent.

Photo exposition La gravité organise les hasards. Ton cheveu a collé sur ma peau par Maude Arès
Photo exposition La gravité organise les hasards. Ton cheveu a collé sur ma peau par Maude Arès